Les bienfaits santé du thym

Outre l’usage culinaire, le thym présente aussi de nombreux bienfaits pour la santé. Il s’agit d’une plante médicinale très prisée, capable de soulager un large panel de maux et troubles. Mais quelles sont les vertus du thym ? Suivez les détails.

Les bienfaits santé du thym

Le thym est utilisé pour combattre un très grand nombre de bactéries, de virus et de champignons grâce à ses vertus antiseptiques, anti-infectieux, antibiotique et antibactérien. Il est donc un des meilleurs alliés pour combattre les maladies hivernales, telles que la bronchite ou la toux chronique. Il permet également de combattre tous les problèmes d’inflammations de la voie respiratoire, même la coqueluche. Le thym peut renforcer et nettoyer le système immunitaire de tout l’organisme, il aide lors d’infection intestinale, d’intoxications alimentaires, de gastro-entérites, d’indigestions importantes ou encore de diarrhées infectieuses. Les vertus du thym son aussi mis en avant pour tout ce qui concerne les problèmes buccaux tels que les aphtes, les gingivites et pour nettoyer la gorge en profondeur. Enfin, il est aussi intéressant pour aider toute la fonction hépatique et drainer le foie.

Comment préparer une infusion de thym ?

Portez à ébullition, hors du feu faites infuser 10 à 15 min à couvert deux cuillerées à soupe de thym dans 250 ml d’eau, puis filtrez la préparation. Si vous trouvez la préparation un peu amère, vous pouvez rajouter une cuillère à café de miel, et un filet de jus de citron. En dehors des repas, vous pouvez boire une à trois tasses par jour. Mais quand faut-il boire cette tisane ? Il est possible de prendre une tisane de thym tout l’hiver, mais pas tout le temps. Vous pouvez en boire pendant deux ou trois mois sans souci particulier. S’il est frais, le thym peut tout à fait remplacer le thé ou le café du matin. Pour bénéficier des meilleurs vertus du thym, il est donc essentiel de bien respecter la dose optimale requise pour sa consommation.

Précautions d’emploi et contre-indications

L’utilisation du thym ne requiert pas de précaution particulière, de plus que celui-ci est très peu allergène. Pourtant il doit être limité pour ceux qui suivent des traitements anticoagulants, dus surtout à sa teneur en vitamine K. Le thym est aussi déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension et allergiques aux lavandes, à la menthe et au romarin. Si vous utilisez les huiles essentielles, il est conseillé de commencer à petites doses pour prévenir tout problème d’allergie. Hors usage culinaire, le thym n’est pas recommandé aux femmes allaitantes ou enceintes. Il est également à écarter chez les enfants en bas âge, sans avis médical. Pour que les vertus du thym soient totalement exploités, il faut donc l’avis d’un pharmacien ou d’un médecin spécialisé, avant de l’utiliser sur un enfant.

Aubépine : bienfaits et effets secondaires de l’infusion
Fleurs de Bach : stress, sommeil, liste des 38 à utiliser