Précautions d’emploi autour de la phytothérapie

La phytothérapie offre des solutions naturelles et efficaces avec l’utilisation thérapeutique des plantes médicinales. Pourtant, la plupart des  plantes possèdent des principes actifs pouvant être très puissants, d’autres sont susceptibles d’être toxiques à faible dose. Des contre-indications phytothérapie et des précautions d’emploi sont à considérer avant d’utiliser la thérapie par les plantes.

Contre-indications du traitement avec la phytothérapie

En général, le médecin déconseille aux femmes enceintes de se soigner avec des plantes. Chez les enfants de moins de 12 ans, il s’avère que la phytothérapie par voie orale est contre-indiquée. Généralement, la consommation « brute » des plantes entraîne la consommation d’autres substances contenues dans ces plantes.  Cela ne permet pas de définir la dose exacte de principes actifs ingérés et provoquer un risque de surdosage ou de sous-dosage. La composition de chaque plante varie selon l’ensoleillement, la température, l’humidité, les conditions de croissance et le terrain. Alors, il est déconseillé de prendre une plante d’origine douteuse, car les méthodes de conservation, la cueillette et les facteurs de pollution risquent d’altérer ses propriétés. Aussi, il faut  éviter d’acheter une plante sèche vendue sous sachet transparent, puisque la lumière peut altérer en partie ses propriétés.

Précautions à adopter pour trouver les plantes adéquates

Un adepte de la médecine traditionnelle doit commencer par dénicher et choisir un bon spécialiste. Grâce à ses compétences de thérapie naturelle, il peut fournir des conseils avisés concernant l’utilisation des plantes médicinales selon les maladies à traiter. Pour acheter des plantes, il convient de se rendre dans une herboristerie ou s’adresser à une pharmacie où des experts seront disposés à offrir une réponse à ses questions ou ses besoins. Par la suite, vous devez consulter votre médecin avant d’entamer le traitement pour déterminer la durée et le dosage convenables. Dans tous les cas, il est préférable de demander conseil à un expert. Le médecin généraliste et le pharmacologiste restent les meilleurs interlocuteurs. Les herboristes, les homéopathes, les naturopathes et les phytothérapeutes sont également en mesure de vous proposer les plantes appropriées.

Procédés : utilisation et fabrication

Il existe plusieurs procédés pour utiliser les plantes médicinales. La tisane constitue la forme la plus simple pour profiter des bienfaits de ces plantes. Il est question d’une forme ancestrale permettant de conserver de manière optimale leurs principes actifs. Il est également possible d’utiliser des poudres de plantes fraîches qui peuvent s’employer dans un jus de fruits ou un yaourt. Concernant les extraits secs, ils sont transportables et plus pratiques. Ils disposent d’une concentration importante en principes actifs. Quant aux extraits fluides classiques, ceux-ci se préparent par lixiviation pour extraire les principes actifs contenus dans les poudres de plantes sèches. Pour les maladies infectieuses, ce sont les huiles essentielles qui se montrent très efficaces. Mais, elles ne sont pas recommandées pour les femmes enceintes et les enfants, car elles peuvent présenter une certaine toxicité.

Comment se déroule une consultation en phytothérapie ?
Comment pratique-t-on la phytothérapie ?