Se soigner la plantes : en tisane, en poudre, en liquide, en huile, en macérat ?

La médecine traditionnelle est un exemple important de la façon dont les connaissances anciennes et accumulées sont appliquées dans une approche holistique des soins de santé actuels. Elle est principalement basée sur l’exploitation des vertus des plantes. Dans l’extraction des substances actives présentes dans ces dernières, différentes méthodes peuvent être utilisées. C’est pourquoi il existe plusieurs formes de préparations : liquide, poudre, huile, etc, ces aspects dits « galéniques » ont des propriétés bien distinctes. Voici l’essentiel à retenir à ce sujet.

Préparations à base de plantes : les tisanes

Les plantes séchées ou fraîches, en vrac, sont le plus souvent utilisées pour fabriquer les tisanes. Les procédés les plus courants sont la décoction et l’infusion, permettant d’obtenir des substances solubles dans l’eau. Les plantes en huiles essentielles peuvent également être infusées, de préférence à partir des feuilles et des fleurs. Les fabricants privilégient souvent la décoction quand il faut extraire les principes actifs contenus dans les parties fibreuses, qui sont difficilement pénétrables à l’eau. Les mélanges en vrac que vous trouvez dans les pharmacies sont généralement vendus par composé de dix plantes maximum. Certaines tisanes sont considérées comme des médicaments et sont réglementées différemment.

Plantes médicinales : les poudres et extraits

Pour produire de la poudre à partir des plantes en huiles essentielles, il faut au préalable sécher et pulvériser celles-ci. On obtient ainsi de la poudre qui sera tamisée, puis classée suivant la granulométrie. Cette forme de substance sert généralement à fabriquer les gélules, les comprimés ou encore les teintures. Quant aux extraits, ils sont fabriqués grâce au trempage dans des liquides actifs (solvants). L’extrait est obtenu, à l’issue de l’évaporation des solvants, sous une consistance molle, sèche ou fluide. II doit être conservé délicatement car étant très sensible à l’humidité.

Préparations sous forme d’huiles essentielles et macérats

Les plantes en huiles essentielles résultent de la distillation ou du pressage mécanique. Tous les végétaux ne renferment pas forcément des huiles essentielles : certains en contiennent très peu, ce qui explique leur coût élevé. Cette forme de produit est surtout utilisée dans le domaine des cosmétiques et de l’aromathérapie.

Le macérat glycériné peut être fait à partir de jeunes pousses, de bourgeons ou de fines racines. Il constitue la forme galénique la plus courante en gemmothérapie. Mais il y a également l’alcoolat, qui permet d’obtenir de l’alcool par distillation des plantes sèches ou fraîches. Le produit ne doit pas être utilisé pur et se présente généralement sous forme de gouttes ou d’élixir.

Les meilleures plantes pour digérer facilement
5 plantes efficaces contre la fatigue