Comment soigner une cystite à répétition ?

cystite à répétition

Il existe des solutions pour les cystites à répétition. De nombreuses femmes souffrant d’infections urinaires récurrentes seront confrontées à des cystites récurrentes dans le futur. En fait, le traitement combine la recherche et le traitement des causes possibles. Mais aussi l’élimination au mieux des éléments favorisants et une dose d’antibiotiques de temps en temps. Et ce, pendant une longue période. Lisez ce guide pour en savoir plus !

Les cystites à répétition !

Il existe une cystite aiguë. En effet, elle est définie par l’apparition de 4 séries d’infection urinaire minimum pendant 1 an. Environ 30% des femmes qui ont eu une cystite aiguë ont une cystite récidivante. Un quart d’entre elles auront des infections urinaires récurrentes. Cependant, il y a une grande différence entre les femmes qui ont 6 cystites par an et celles qui en ont 40. D’autre part, l’infection urinaire chez l’homme est une maladie différente de la cystite chez la femme. Chez les hommes, les infections urinaires sont causées par des prostatites. Celles-ci sont causées par des malformations anatomiques de l’appareil urinaire. En ce qui concerne les causes, il existe des facteurs qui provoquent des cystites à répétition. Il s’agit des malformations des voies urinaires, de la ménopause, de la constipation, des calculs et du manque d’hydratation. Selon un professeur, chirurgien en urologie et responsable du comité d’infection des urologues.

La cystite post-coïtale !

Il y a des femmes qui ont des cystites suite à des rapports sexuels. En fait, ces cystites sont appelées cystites post-coïtales. Cependant, la cause des cystites récidivantes n’est pas encore claire. En cas de cystite récidivante, un examen cytobactériologique des urines (ECU) est recommandé. En effet, vous pouvez effectuer d’autres tests pour déterminer s’il existe des facteurs de risque urologiques. Par exemple, il faut faire une échographie pour voir s’il y a des calculs urinaires ou un résidu post-mictionnel. Cela signifie que l’individu ne vide pas complètement sa vessie lors de la miction. Pour les cystites post-coïtales récurrentes, il est recommandé d’uriner régulièrement après chaque rapport sexuel. Lorsque la cause de la cystite récurrente est la constipation, celle-ci doit être traitée. Un simple savon doit être utilisé pour l’hygiène intime. Une solution antiseptique ne permet pas d’obtenir un meilleur résultat. Cela peut entraîner une intolérance et modifier la flore normale du périnée.

Les symptômes de la cystite à répétition !

En réalité, les cystites à répétition sont des séries de cystite aiguë qui se reproduisent avec les symptômes d’une infection urinaire. Ceux-ci comprennent la fréquence des mictions, des brûlures et des douleurs sus-pubiennes. Il peut également y avoir une hématurie ou une urine trouble et malodorante. S’il y a plus de 12 cystites par an, il faut recourir à des antibiotiques en cure courte. Il est important de trouver une cause possible et de la traiter : défaut de vidange de la vessie, calculs urinaires et autres. Afin d’éviter la récidive des infections urinaires, il y a quelques règles de vie à suivre. Lorsqu’aucune cause n’est trouvée, il faut uriner régulièrement dans la journée et ne pas se retenir. Mais aussi, boire 1,5 litre d’eau par jour, avoir une bonne hygiène alimentaire. Cela permet un transit intestinal normal. Il faut toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière après être allé à la selle. Aussi, il est nécessaire de faire une toilette intime externe une fois par jour. 

Les conseils hygiéno-diététiques !

Tout d’abord, la règle est très simple : boire beaucoup pour pouvoir uriner beaucoup. En effet, la plus grande quantité d’urine donne la possibilité de rincer très régulièrement la vessie et l’urètre. En fait, la quantité minimale d’urine à évacuer par jour est de 1,5 litre. Il faut donc boire au moins l’équivalent. Mais il est préférable de boire un peu plus. Quelle que soit la nature du liquide, on peut très bien boire l’eau du robinet. La règle suivante est de vider sa vessie lorsqu’elle est pleine, c’est-à-dire toutes les 4 heures environ. La capacité de la vessie varie selon les personnes, mais elle est normalement de 300 ml (ou plus pour les femmes). Se retenir et uriner trop souvent est dangereux car cela favorise la croissance des germes dans l’urine. De plus, cela peut entraîner une dilatation de la vessie. Généralement, on constate que les cystites coïncident avec une série de constipations, sans que la causalité soit scientifiquement prouvée. Cependant, aller à la selle régulièrement semble être une bonne chose. Enfin, après chaque selle, il faut toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière et non l’inverse. De cette façon, on évite la contamination du vagin et de l’urètre par les germes intestinaux. 

Quel complément alimentaire coupe faim choisir ?
Découvrir les bienfais du maté sur la santé